Cuisiner avec une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer, comme thérapie

6 septembre, 2018

Que savez-vous vraiment de la maladie d’Alzheimer ? Cette condition, qui entraîne des problèmes de mémoire et affecte les capacités intellectuelles de la personne qui en souffre, est le type de démence le plus courant chez les personnes âgées. Les personnes atteintes de cette maladie non seulement ont des oublis typiques (qui est le symptôme classique que nous pouvons tous identifier rapidement), mais auront aussi des difficultés considérables à planifier et à résoudre les problèmes quotidiens, souffriront de désorientation et de perte d’initiative, et même des difficultés de langage sur le long terme. Dans ces conditions, il est facile de voir comment tout cela peut devenir une énorme source de souffrance, non seulement pour les patients (qui vivent avec stress et angoisse), mais aussi pour tous ceux qui les entourent : parents, amis, aides soignant, collègues de travail, etc. Heureusement, il faut souligner que la science fait de grands progrès dans sa recherche sur la maladie d’Alzheimer. Pourtant, en attendant que les solutions définitives arrivent, sachez qu’il existe de nombreuses thérapies efficaces pour aider les personnes atteintes. Aujourd’hui, nous aimerions vous expliquer les grands avantages que la cuisine avec une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer peut apporter.

Cuisiner avec une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer : une thérapie efficace

Il a été démontré que la cuisine a de nombreux bienfaits émotionnels et cognitifs pour les personnes atteintes de cette maladie. Nous aurions  de bonnes raisons de penser que la cuisine (ainsi que bien d’autres activités) peut avoir été une pratique ou une habitude que la personne atteinte de la maladie d’Alzheimer a vécue comme une tâche agréable tout au long de sa vie. En ce sens, la cuisine sera un exercice extrêmement intéressant pour aider les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer à retrouver l’intérêt qu’elles ont perdu à cause de leur maladie, renforçant ainsi leur sens du devoir et leur conscience.

La cuisine est considérée comme une activité instrumentale de la vie quotidienne (AIVQ) qui se perd à mesure que la maladie progresse. Cuisiner avec les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer peut donc les aider à rester en contact avec le monde qui les entoure . De plus, continuer à s’occuper de ce genre de tâche s’avérera très utile pour les patients, les aidant à maintenir leurs compétences plus longtemps et donc aussi leur indépendance.

Rappelez-vous que l’activité culinaire ralentit la progression de la maladie d’Alzheimer parce que la cuisine permet au patient de rester actif, engagé et socialisé, ce qui l’aide à faire face et à s’adapter aux changements qu’il subira progressivement du fait de sa maladie.

Les principaux avantages de cuisiner avec une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer

  • Elle favorise les interactions personnelles et, par conséquent, la capacité de retrouver d’agréables souvenirs du passé. De plus, la cuisine aide à créer et à renforcer des liens affectifs avec les parents et les soignants.
  • Elle réduit la passivité du patient en l’impliquant dans des activités gratifiantes.
  • Elle aide à favoriser les sentiments d’enthousiasme et de joie, ce qui est extrêmement utile pour réduire l’irritabilité, l’anxiété et le stress, qui sont tous des symptômes que la maladie d’Alzheimer génère souvent.
  • Elle aide à maintenir l’estime de soi, la dignité et l’indépendance du patient.

Cela dit, le plus important sera désormais de trouver la meilleure façon pour les personnes atteintes de troubles cognitifs de continuer à s’occuper des tâches culinaires avec le moins de difficultés possible. Et pour ce faire, la participation de la famille est essentielle.

Comment cuisiner avec une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer Impliquer la famille : un facteur clé

La distraction et l’oubli, deux symptômes typiques de cette maladie, peuvent constituer un obstacle important qui empêche la personne atteinte de la maladie d’Alzheimer de suivre les instructions dans la cuisine. De plus, le simple fait d’allumer le gaz ou d’utiliser le four peut provoquer des brûlures ou des feux un risque réel, d’où l’importance de la surveillance pendant la thérapie . Et c’est précisément ici que le rôle de la famille devient si crucial.

La cuisine peut continuer d’être une tâche agréable pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, pourvu que vous respectiez les directives suivantes pour créer un environnement de cuisine plus sécuritaire :

  • Vous pouvez leur éviter d’avoir à accomplir les tâches les plus risquées en les confiant à d’autres : vider le lave-vaisselle, poser la table, etc.
  • Évitez les recettes particulièrement complexes et ayez toujours des activités alternatives à votre disposition au cas où le plan initial s’avérerait trop frustrant.
  • Assurez-vous toujours qu’il y a un bon éclairage dans la cuisine pour réduire le stress autant que possible.
  • Certaines personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer sont plus actives et fonctionnelles à certains moments. En gardant cela à l’esprit, essayez de savoir quel est le bon moment pour travailler avec eux.

En bref : votre fonction sera de soutenir toutes les activités réalisées dans la cuisine, en créant un environnement aussi agréable et sûr que possible. Vous devez comprendre qu’en prenant toutes ces précautions, cuisiner avec une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer sera très utile pour l’aider à composer avec sa maladie. Il a été démontré que la cuisson est une thérapie efficace, et la fiabilité de l’efficacité que les Cuisinières Teka proposent peut vous aider beaucoup dans ce sens. Vous n’avez pas encore essayé ?

America Europe Asia and Middle East Africa Oceania Worldwide
Indicate in which country or region you are to see specific content. X